1983 décembre | 2010 | Makoumè !

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Makoumè !
Noirs, métis, pédés, séropos... On abuse, merde !
Antiracistes ! | 30.12.2010 - 16 h 58 | 5 COMMENTAIRES
Georges Frêche, un homme piégé

Étiquettes : , ,


Dimanche dernier avec mon mari nous sommes allés voir Le Président, ce documentaire d’Yves Jeuland consacré à la dernière campagne électorale de feu Georges Frêche (décédé le 24 octobre). On hésitait entre Hamlet à l’Action Christine et ça, il faisait froid, il faisait nuit déjà, on a pris ça. Du militantisme de fin d’année, en quelque sorte, vu tous les communiqués qu’on a sorti contre lui et ses dérapages verbaux récurrents en direction de l’électorat de droite et d’extrême droite (parce que c’est ça, finalement, le frêchisme, autrement appelé «régional-socialisme» : une soupe idéologique faite d’un fond de valeurs de gauche et d’un liant de discours de droite, destinée à battre électoralement la droite et l’extrême droite au risque d’intervertir valeurs et discours tout en faisant, à terme, le nid de l’extrême droite).

Mon impression finale est mitigée, enfin excellente quant au documentaire (malgré quelques longueurs, dixit mon mari) mais mitigée quant au personnage. J’en suis ressorti en hésitant à le cataloguer entre gâteux abusé par son entourage et leader manqué à cause de son électoralisme à tout prix.

Son entourage est paradoxalement le principal héros de l’action : c’est surtout lui qu’on entend et qu’on voit et c’est du grand théâtre, alternant vaudeville et tragédie. Une cour complaisante au possible, couchée devant le grand homme, politiquement et économiquement dépendante de lui, riant servilement à ses saillies, sans hauteur de vue, l’encourageant dans son excellente opinion de lui-même sans manifester aucune distance critique face à ses débordements racistes ou sexistes… sauf quand sa crédibilité médiatique est en jeu : la seule fois où les conseillers du «président» lui disent non, c’est quand il veut élever une statue de Mao au centre de Montpellier, parce que là quand même c’est too much. Un entourage qui se donne l’illusion de contrôler la bête quand en son absence – quel courage ! – il la critique la mine sévère sur ses débordements. Mais un entourage vite ramené à la servilité en présence du leader minimo. Il est aterrant de constater la facilité avec laquelle un homme politique de ce niveau a pu se plaire à s’entourer de flatteurs et de pantins sans aucun positionnement éthique autre que l’élection à tout prix, Graal constamment rappelé dans le documentaire (véritable plaidoyer pour la limitation des mandats électoraux dans le temps). Un des échanges les plus drôles est conclu par ce silence embarrassé du publicitaire à qui l’un des «technos» de Frêche affirme en substance, avec une naïveté insondable : «Ce que j’admire dans votre métier, c’est que vous pouvez tout vendre à condition que le produit soit bon». Le seul positionnement éthique manifesté par l’entourage de Frêche n’est pas à chercher dans son discours mais dans ses mines accablées, en coulisses d’une émission de télévision où Guillaume Durand et Pascal Praud (qui sortent grandi du documentaire, on comprend mieux pourquoi ce dernier s’est fait virer de TF1) l’interrogeaient (en usant de ce droit de suite que les journalistes français n’infligent pas d’habitude à leurs camarades de classe que sont les hommes politiques) au sujet de ses déclarations du 14 novembre 2006 sur l’excès de noirs dans l’équipe de France de football, lui demandant si elles relevaient du «propos de fin de banquet» ou du «calcul». Et Georges Frêche de ne pas savoir quoi répondre, de s’enfoncer, vieillissant peut-être, désarçonné pour une fois par un journaliste qui fait son métier (à la différence de Jean-Pierre Elkabbach qui s’illustre, dans le documentaire, par sa capacité à passer la brosse à reluire). Qu’elles sont poignantes, ces mines qui regardent le sol, qui soudainement font six pieds de long.

L’autre héros paradoxal de ce documentaire, c’est le silence de Georges Frêche. Certes, on l’entend, on le voit tant et plus. Mais au fond on ne l’entend guère s’exprimer de manière authentique, intime ou convaincue. Derrière ses rodomontades et ses postures d’homme de gauche, la seule chose qui émerge, c’est sa volonté pulsionnelle de se faire élire et une vive nostalgie de sa jeunesse où il baisait beaucoup (qu’il disait). Malgré les flatteries éhontées de sa cour qui voit en lui le nouveau soleil de la gauche et de l’Occident ou peu s’en faut («Le socialisme, une idée Frêche», ose l’un d’eux sans rire pendant que l’intéressé bouffe en le regardant comme une merde), on ne l’entend pas, jamais, tenir le moindre raisonnement politique. Il dit à un moment qu’il a fait trente campagnes électorales dont trois intelligentes, les trois premières, qu’il a perdu. On se prend à rêver de ce qu’il aurait pu apporter à la gauche française, compassée à périr d’ennui, chiante au possible, s’il avait eu davantage confiance en lui – ou davantage de convictions – et tenté d’en mener une quatrième. Plus largement, on se prend à méditer sur la démocratie dont le coeur battant nous est donné à voir ici de façon peu flatteuse – «le pire des régimes à l’exception de tous les autres» selon Winston Churchill ou bien plutôt une fabrique à «médiocratie» ? -, sur le niveau affligeant du débat politique en France depuis – mettons – 2002 ou sur les difficultés de la gauche en France, en gros depuis 1983, à parler au peuple : le PS ne lui parle plus et n’obtient plus ses suffrages tout en se demandant s’il est encore de gauche, Georges Frêche lui parlait, obtenait ses suffrages et l’on se demandait s’il était encore de gauche. Ce qu’il résume assez bien, dans le documentaire, par une formule sybilline que Mitterrand n’aurait pas reniée et qui vaudrait éventuellement pour Strauss-Kahn : «Mon problème, ce n’est pas d’apparaître comme un homme de gauche. Si après quarante ans de civilités à la gauche, je ne suis pas perçu comme un homme de gauche, c’est qu’il y a des connards. Ou alors que je suis très habile. Je pencherais pour la deuxième solution.» Très habile, certainement ; trop, peut-être, car ce qu’il avoue à demi-mot dans cette phrase, c’est que lui-même ne sait plus où se positionner. L’homme qui voulut être roi des… «cons» pouvait-il vraiment, au tréfond de son cœur, en être fier ?

Un vieil homme qui se dit plusieurs fois fatigué mais que son entourage, pressé de garder places et prébendes, feint de ne pas entendre. Un vieillard claudiquant qui, le soir de sa victoire, entouré jusqu’à l’étouffement de fans multipliant les gestes de servilité, geint et demande à plusieurs reprises une chaise et sa femme, donnant l’impression d’un pantin rétif certes mais bel et bien manipulé. Piégé. Il suffit cependant de voir les mines de Raminagrobis qu’il arbore parfois comme par erreur pour être convaincu que s’il s’est entouré d’un entourage servile, c’est bien lui seul qui l’a choisi et que s’il s’est laissé piéger, c’est d’abord par lui-même. – DAC

La vraie vie... | 28.12.2010 - 18 h 17 | 0 COMMENTAIRES
Suite à la déclaration d’amour de Luc Ferry à Marine Le Pen (Lettre à Nicolas Sarkozy, François Fillon et Luc Chatel)

Étiquettes : , , , ,

SUITE À LA DÉCLARATION D’AMOUR DE LUC FERRY À MARINE LE PEN

Lettre à Nicolas Sarkozy, François Fillon et Luc Chatel

Rivière-Pilote, mardi 28 décembre 2010
Communication n°TRF10POL32B    FR
_

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Premier ministre,
Monsieur le Ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative,

Vendredi 17 décembre, Monsieur Luc Ferry, ancien ministre, déclarait sur LCI : «Au lieu de discréditer toujours l’adversaire politique… Je n’ai pas plus contre Marine Le Pen que contre Besancenot… Au fond, c’est pour moi à peu près équivalent… J’aime mieux Marine Le Pen … Elle est plus raisonnable… Elle est républicaine, elle est démocrate, elle est pour les élections…»

Tjenbé Rèd Fédération (fédération de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida issue des communautés afro-caribéennes) estime que cette «déclaration d’amour», faite en public à la représentante d’un parti politique qui se distingue depuis bientôt quarante ans par ses positions constamment xénophobes, sexistes, homophobes ou antijuives, est incompatible avec les fonctions exercées par l’intéressé au sein d’instances publiques censées incarner les valeurs républicaines.

Pour ces raisons, nous vous demandons, en vos qualités d’autorités de nomination respectives de ces mandats, de mettre un terme aux fonctions de M. Ferry comme membre du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé, président délégué du Conseil d’analyse de la société et vice-président de l’Agence du service civique.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Ministre, l’expression de nos salutations républicaines.

Pour Tjenbé Rèd Fédération, David AUERBACH CHIFFRIN
06 96 05 24 55 (Antilles) | 06 12 95 16 21 (Hexagone) | contact@tjenbered.fr

Secrétaire général adjoint du Collectifdom (Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais & Mahorais) ;
Porte-parole suppléant et membre du comité de pilotage du Raac-sida (Réseau des associations africaines & caribéennes agissant en France dans la lutte contre le sida) ;
Porte-parole du Collectif des ÉGOM (États généraux de l’outre-mer) dans l’Hexagone ;
Rapporteur coordinateur des ÉGOM dans l’Hexagone en 2009 ;
Rapporteur de la commission Égalité & Discriminations des ÉGOM dans l’Hexagone ;
Secrétaire général de Tjenbé Rèd Fédération (Fédération de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida issue des communautés afro-caribéennes) ;
Président national de Tjenbé Rèd Prévention (Association de prévention des racismes, des homophobies & du sida issue des communautés afro-caribéennes) ;
Référent de Tjenbé Rèd près la Fédération française LGBT (lesbienne, gaie, bi & trans)
_

C./c. : M. Ferry

[1A] 17 décembre 2010 – Luc Ferry : «J’aime mieux Marine Le Pen que Besancenot» (Agora Vox)
http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/luc-ferry-j-aime-mieux-marine-le-28740
http://www.tjenbered.fr/2010/20101217-99.pdf

[1B] 19 décembre 2010 – Inacceptable : Luc Ferry préfère Marine Le Pen à Olivier Besancenot (NPA)
http://www.npa2009.org/content/communiqu%C3%A9-du-npa-inacceptable-luc-ferry-pr%C3%A9f%C3%A8re-marine-le-pen-%C3%A0-olivier-besancenot
http://www.tjenbered.fr/2010/20101219-69.pdf

[2A] 6 août 2004 – Extrait de la loi n°2004-800 du 6 août 2004 relative à la bioéthique : «Art. L.1412-2. du code de la santé publique – Le comité est une autorité indépendante qui comprend, outre son président nommé par le Président de la République pour une durée de deux ans renouvelable, trente-neuf membres nommés pour une durée de quatre ans renouvelable une fois :/ 1° Cinq personnalités désignées par le Président de la République et appartenant aux principales familles philosophiques et spirituelles…»
http://www.ccne-ethique.fr/loi_n_2004800.php

[2B] 8 juillet 2004 – Extrait du décret n°2004-666 du 8 juillet 2004 portant création du Conseil d’analyse de la société : «Il est créé auprès du Premier ministre un Conseil d’analyse de la société…/ Le conseil est présidé par le Premier ministre ou par un président délégué qu’il désigne…»
http://www.cas.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=14

[2C] 12 mai 2010 – Extrait du décret n°2010-485 du 12 mai 2010 relatif au service civique : «Art. R.120-6 du code du service national – Le président de l’Agence du service civique préside le conseil d’administration et le comité stratégique…/ Il est assisté de deux vice-présidents désignés par arrêté du ministre chargé de la jeunesse parmi les membres du conseil d’administration…»
http://www.service-civique.gouv.fr/content/textes-de-r%C3%A9f%C3%A9rences

La vraie vie... | 24.12.2010 - 18 h 58 | 1 COMMENTAIRES
Lettre à Brice Hortefeux en vue de voir modifiée, suite au vote de l’ONU, la «liste des pays sûrs»

Étiquettes : , , , , , , , ,

LETTRE À BRICE HORTEFEUX EN VUE DE VOIR MODIFIÉE, SUITE AU VOTE DE L’ONU, LA «LISTE DES PAYS SÛRS»

Rivière-Pilote, jeudi 24 décembre 2010
Communication n°TRF10INT14F    FR
_

Attn : Monsieur Brice HORTEFEUX, ministre français de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration

Monsieur le Ministre,

Mardi 21 décembre, l’assemblée générale des Nations unies a rétabli, par 93 voix contre 55 et 44 abstentions ou refus de prendre part au vote, la référence à l’orientation sexuelle dans une résolution relative aux exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires.

Le Bénin, le Ghana, le Mali, la Mongolie, le Sénégal et la Tanzanie ont voté contre ou se sont abstenus. Ces pays figurent pourtant dans la contestable «liste des pays d’origine sûrs», introduite en droit français par la loi du 10 décembre 2003. Pour rappel, au sens de l’article L.741-4, 2° du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, un pays est considéré comme sûr «s’il veille au respect des principes de liberté, de la démocratie et de l’état de droit, ainsi que des droits de l’homme et des libertés fondamentales». Manifestement, les six pays considérés ne remplissent pas ou plus ces conditions. En effet, leur vote aux Nations unies démontre avec éclat leur entière indifférence aux meurtres homophobes.

Pour ces raisons, TJENBÉ RÈD FÉDÉRATION, fédération de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida issue des communautés afro-caribéennes, vous demande de saisir le conseil d’administration de l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides), qui fixe la liste des pays d’origine sûrs, afin qu’il retire les six pays précités de cette liste.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos salutations républicaines.

Pour Tjenbé Rèd Fédération, David AUERBACH CHIFFRIN
+596 (0)6 96 05 24 55 (Antilles) | +33 (0)6 12 95 16 21 (Hexagone) | contact@tjenbered.fr

La vraie vie... | 23.12.2010 - 13 h 09 | 1 COMMENTAIRES
L’ONU condamne les meurtres homophobes

Étiquettes : , ,

L’ONU CONDAMNE LES MEURTRES HOMOPHOBES

Tjenbé Rèd Fédération demande cependant des explications à Sainte-Lucie, au Bénin, aux îles Salomon et au «Saint Siège» après leurs positions homophobes

Paris, mercredi 22 décembre 2010
Communiqué de presse n°TRF10INT14B    FR
_

Hier mardi 21 décembre, à l’initiative des États-Unis d’Amérique, l’assemblée générale des Nations unies a rétabli, par 93 voix contre 55 et 44 abstentions ou refus de prendre part au vote, la référence à l’orientation sexuelle dans une résolution présentée par la Finlande relativement aux exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires.

Depuis dix ans, une telle résolution exhorte les États «à enquêter rapidement et pleinement sur tous les meurtres, y compris […] tous les meurtres commis pour des raisons discriminatoires, dont l’orientation sexuelle». Il s’agit de la seule résolution de l’ONU (Organisation des Nations unies) à inclure une telle référence, explicite, à l’orientation sexuelle.

Le 16 novembre, à l’initiative du Bénin et du Maroc, une commission de l’assemblée générale avait adopté un amendement supprimant cette référence, par 79 voix contre 70 et 43 abstentions ou refus de prendre part au vote.

Par une lettre adressée samedi dernier 18 décembre à Michèle ALLIOT MARIE, ministre des affaires étrangères & européennes de la France, TJENBÉ RÈD, association afro caribéenne de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida, alertée par plusieurs organisations non gouvernementales internationales de défense des droits humains, notamment MSMGF, ARC INTERNATIONAL et IGLHRC, exhortait la France à soutenir le rétablissement de cette référence.

TJENBÉ RÈD FÉDÉRATION, fédération de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida issue des communautés afro-caribéennes, se réjouit aujourd’hui du vote favorable de la France.

Concernant l’Amérique latine et les Caraïbes, TJENBÉ RÈD FÉDÉRATION déplore le vote défavorable de Sainte-Lucie mais se réjouit du vote favorable de Antigua-et-Barbuda, des Bahamas, de la Barbade, du Belize, du Brésil, de la Colombie, du Costa Rica, de la Dominique, de la Grenade, du Guatemala, du Honduras, du Mexique, du Nicaragua, du Panama, du Venezuela, de la République dominicaine et de Saint-Kitts-et-Nevis.

Concernant l’Afrique et l’océan Indien, TJENBÉ RÈD FÉDÉRATION déplore les votes défavorables du Bénin, de la Libye et du Soudan (qui se sont exprimés au nom du Groupe des États africains ou de l’Organisation de la Conférence islamique en affirmant par exemple que «le choix qui sera fait déterminera l’avenir de l’espèce humaine et la place qui sera accordée aux droits de l’homme»), du Zimbabwe (qui a cru bon d’évoquer «la pédophilie, la bestialité et d’autres pratiques odieuses»), de l’Algérie, du Botswana, du Burkina Faso, du Burundi, des Comores, du Congo Brazzaville, du Congo Kinshasa, de Djibouti, de l’Égypte, de la Gambie, du Ghana, du Malawi, du Maroc, du Mauritanie, de la Namibie, du Niger, du Nigéria, de la Tanzanie, du Sénégal, de la Sierra Leone, de la Somalie, du Soudan, du Swaziland, de la Tunisie, de la Zambie… mais se réjouit du vote favorable du Rwanda (qui a estimé, au sujet de la notion d’orientation sexuelle, que «le droit à la vie ne peut être bafoué», avant d’appeler «à éviter la politique de l’autruche dans ce domaine»), de l’Angola, du Cap Vert, de Maurice et de l’Afrique du Sud (qui s’est cependant exprimée de façon ambiguë au sujet de la question de l’orientation sexuelle en estimant que «l’introduire dans certains textes internationaux ne sert pas sa cause»).

Concernant l’océan Pacifique, TJENBÉ RÈD FÉDÉRATION déplore le vote défavorable des îles Salomon mais se réjouit des votes favorables de l’Australie, de la Micronésie, des îles Fidji, des îles Marshall, de Nauru, de la Nouvelle-Zélande, de Palaos, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, des Samoa, des Tonga et de Vanuatu.

Enfin, concernant l’Europe, TJENBÉ RÈD FÉDÉRATION déplore le vote défavorable de la Russie, l’abstention de la Biélorussie et les affirmations homophobes du «Saint-Siège» qui a estimé «que l’introduction d’une catégorie liée à l’orientation sexuelle créait des incertitudes et sapait la capacité des normes de protection des droits de l’homme».

Dans plusieurs lettres adressées ce jour à ces différents pays, TJENBÉ RÈD FÉDÉRATION se félicite des votes favorables obtenus et demande des explications concernant les votes ou opinions défavorables.

Contact : David AUERBACH CHIFFRIN
06 96 05 24 55 (Antilles) | 06 12 95 16 21 (Hexagone)
contact@tjenbered.fr

Secrétaire général adjoint du Collectifdom (Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais & Mahorais) ;
Porte-parole suppléant et membre du comité de pilotage du Raac-sida (Réseau des associations africaines & caribéennes agissant en France dans la lutte contre le sida) ;
Porte-parole du Collectif des ÉGOM (États généraux de l’outre-mer) dans l’Hexagone ;
Rapporteur coordinateur des ÉGOM dans l’Hexagone en 2009 ;
Rapporteur de la commission Égalité & Discriminations des ÉGOM dans l’Hexagone ;
Président de Tjenbé Rèd Prévention (Association de prévention des racismes, des homophobies & du sida issue des communautés afro-caribéennes) ;
Référent de Tjenbé Rèd près la Fédération française LGBT (lesbienne, gaie, bi & trans)
_

[1A] 8 décembre 2010 – Promotion et protection des droits de l’homme : questions relatives aux droits de l’homme, y compris les divers moyens de mieux assurer l’exercice effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales – Rapport de la troisième commission (Nations Unies – A/65/456/Add.2 (Part II) – Assemblée générale – Soixante-cinquième session)
http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=A/65/456/Add.2%20(Part%20II)&referer=/english/&Lang=F [fr] (version intégrale)
http://www.tjenbered.fr/2010/20101208-59.doc [fr] (extraits du document original de l’ONU relatifs à l’orientation sexuelle, sélectionnés par Tjenbé Rèd Fédération)

[1B] 21 décembre 2010 – Registre des votes sur l’amendement rétablissant la référence à l’orientation sexuelle dans la résolution L.53 relative aux exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires (ONU)
http://www.tjenbered.fr/2010/20101221-79.pdf [en]
http://www.tjenbered.fr/2010/20101221-89.xls [fr]

[1C] 21 décembre 2010 – L’assemblée générale entérine les recommandations de la troisième commission – Elle adopte les «Règles de Bangkok» concernant le traitement des femmes détenues (ONU – Département de l’information – Service des informations et des accréditations – New York)
http://www.un.org/News/fr-press/docs//2010/AG11041.doc.htm [fr]
http://www.tjenbered.fr/2010/20101221-88.pdf [fr] (version intégrale)
http://www.tjenbered.fr/2010/20101221-87.doc [fr] (extraits du document original de l’ONU relatifs à l’orientation sexuelle, sélectionnés par Tjenbé Rèd Fédération)

[2] 18 décembre 2010 – L’ONU doit condamner les meurtres homophobes ! (Lettre de Tjenbé Rèd à Michèle Alliot-Marie portant demande de soutien par la France au vote du 20 décembre à l’ONU pour la protection des personnes LGBT contre les exécutions extrajudiciaires) – Communication n°TR10INT14
http://www.tjenbered.fr/2010/20101218-00.pdf [fr]
http://www.tjenbered.fr/2010/20101218-09.pdf [en]
http://www.lepost.fr/article/2010/12/19/2345513_l-onu-doit-condamner-les-meurtres-homophobes.html [fr]
http://makoume.yagg.com/2010/12/19/onu/ [fr]

[3A] 21 décembre 2010 – Pressions de la société civile aux gouvernements réussissent à supprimer le crédit discriminatoires à l’ONU (IGLHRC)
http://www.iglhrc.org/cgi-bin/iowa/language/1/1293.html [fr]
http://www.tjenbered.fr/2010/20101221-97.pdf [fr]

[3B] 21 décembre 2010 – Communications officielles des défenseurs des droits de l’homme qui ont fait pression sur leurs gouvernements sur ce vote (IGLHRC)
http://www.iglhrc.org/binary-data/ATTACHMENT/file/000/000/469-2.pdf
http://www.tjenbered.fr/2010/20101221-96.pdf

[3C] 21 décembre 2010 – UN vote restores equal dignity for LGBTI rights – General Assembly overturns homophobic vote in the Third Committee last month (ILGA)
http://www.tjenbered.fr/2010/20101221-98.pdf [en]

[4A] 22 décembre 2010 – L’ONU rétablit l’orientation sexuelle dans la résolution sur les exécutions extrajudiciaires (Yagg)
http://yagg.com/2010/12/22/lonu-retablit-lorientation-sexuelle-dans-la-resolution-sur-les-executions-extrajudiciaires/ [fr]
http://www.tjenbered.fr/2010/20101222-98.pdf [fr]

[4B] 22 décembre 2010 – UN Restores Sexual Orientation Reference To Violence Measure, After U.S. Push (Radio Free Europe / Radio Liberty)
http://www.rferl.org/content/un_sexual_orientation_gays_lesbians_transgender_violence/2255644.html [en]
http://www.tjenbered.fr/2010/20101222-99.pdf [en]

[5] 23 octobre 2010 – Photographies de l’Existrans (par Tjenbé Rèd)
http://www.tjenbered.fr/2010/20101023-29.pdf
http://www.tjenbered.fr/2010/20101023-29.html

La vraie vie... | 19.12.2010 - 02 h 46 | 0 COMMENTAIRES
Le 20 décembre, l’ONU doit condamner les meurtres homophobes !

Étiquettes : , , , ,

L’ONU DOIT CONDAMNER LES MEURTRES HOMOPHOBES !

Lettre de Tjenbé Rèd à Michèle Alliot-Marie portant demande de soutien par la France au vote du 20 décembre à l’ONU pour la protection des personnes LGBT contre les exécutions extrajudiciaires

URGENT
_

Madame le Ministre d’État,

Ce lundi 20 décembre, l’assemblée générale des Nations unies se prononcera sur l’inclusion de la protection des personnes LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) dans une résolution cruciale relative aux exécutions extrajudiciaires et autres meurtres illégaux.

Depuis dix ans, cette résolution exhorte les États «à enquêter rapidement et pleinement sur tous les meurtres, y compris […] tous les meurtres commis pour des raisons discriminatoires, dont l’orientation sexuelle».

Il s’agit de la seule résolution de l’ONU (Organisation des Nations unies) à inclure une telle référence, explicite, à l’orientation sexuelle.

Le mois dernier, certains États ont proposé un amendement pour supprimer cette unique référence. Chose étonnante, cet amendement a été adopté. Soixante-dix-neuf États l’ont appuyé, 70 ont voté contre et 43 se sont abstenus ou n’ont pas voté.

Cependant, les États auront l’occasion de rétablir cette référence – et, espérons-le, de l’étendre pour inclure également l’identité de genre – lorsque la résolution sera présentée à l’assemblée générale de l’ONU, ce lundi 20 décembre. À cette date, la France doit envoyer le clair message que les meurtres de personnes LGBT ne sont pas acceptables – jamais !

Madame le Ministre d’État,

TJENBÉ RÈD (association afro-caribéenne de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida), alertée par plusieurs organisations internationales et non-gouvernementales de défense des droits humains (notamment MSMGF, ARC INTERNATIONAL et IGLHRC), vous exhorte à appuyer le texte qui invite les États à protéger les personnes LGBT des meurtres illégaux.

TJENBÉ RÈD vous demande notamment d’exhorter les 43 États qui se sont abstenus ou n’ont pas voté à voter également en faveur de ce texte, particulièrement les 15 suivants qui ont déjà soutenu, en 2008, des positions favorables aux personnes LGBT : Albanie, Bolivie, Cap-Vert, République centrafricaine, Colombie, Fiji, Gabon, Guinée-Bissau, Honduras, Maurice, Nicaragua, Philippines, São Tomé-et-Príncipe, Turquie et Vanuatu (voir ci-après note n°1 pour un tableau analytique des votes sur l’amendement proposé le mois dernier).

En l’espoir d’une réponse rapide et restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, nous vous prions, Madame le Ministre d’État, d’agréer l’expression de nos salutations républicaines.

Pour Tjenbé Rèd,
le président, David AUERBACH CHIFFRIN
06 96 05 24 55 (Antilles)
06 10 55 63 60 (Hexagone)
contact@tjenbered.fr

Secrétaire général adjoint du Collectifdom (Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais & Mahorais) ;
Porte-parole suppléant et membre du comité de pilotage du Raac-sida (Réseau des associations africaines & caribéennes agissant en France dans la lutte contre le sida) ;
Porte-parole du Collectif des ÉGOM (États généraux de l’outre-mer) dans l’Hexagone ;
Rapporteur coordinateur des ÉGOM dans l’Hexagone en 2009 ;
Rapporteur de la commission Égalité & Discriminations des ÉGOM dans l’Hexagone ;
Président de Tjenbé Rèd (Association afro-caribéenne de lutte contre les homophobies, les racismes & le sida) ;
Référent de Tjenbé Rèd près la Fédération française LGBT (lesbienne, gaie, bi & trans)

Attn : Madame Michèle ALLIOT-MARIE, ministre d’État, ministre des affaires étrangères & européennes – secretariat.ministre@diplomatie.gouv.fr

C./c. : Monsieur Gérard ARAUD, ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de l’Organisation des Nations unies à New York – france@un.int – france@franceonu.org ; MSMGF | Global Forum on MSM and HIV | Forum mondial sur les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et sur le virus de l’immunodéficience humaine – contact@msmgf.org ; ARC INTERNATIONAL – coordination@arc-international.net ; IGLHRC | International Gay and Lesbian Human Rights Commission – lacinstitute@iglhrc.org ; RAAC-SIDA | Réseau des associations africaines & caribéennes agissant en France dans la lutte contre le sida – contact@raac-sida.org
_

[1] 14 décembre 2010 – Registre des votes sur l’amendement proposé le mois dernier, par MSMGF
http://www.tjenbered.fr/2010/20101214-99.xls [en]

[2] 16 décembre 2010 – Resolution on extrajudicial, summary or arbitrary executions: some points to consider (Résolution sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires : quelques points à considérer), par MSMGF
http://www.tjenbered.fr/2010/20101216-79.pdf [en]
http://www.tjenbered.fr/2010/20101216-78.doc [fr]

[3] 16 novembre 2010 – La troisième commission recommande à l’assemblée générale d’organiser une conférence mondiale sur les peuples autochtones – Elle reste divisée sur la question de l’orientation sexuelle (ONU – Département de l’information – Service des informations et des accréditations – New York)
http://www.un.org/News/fr-press/docs//2010/AGSHC3997.doc.htm [fr]
http://www.tjenbered.fr/2010/20101116-99.pdf [fr]

[4] 17 novembre 2010 – Governments Remove Sexual Orientation from UN Resolution Condemning Extrajudicial, Summary or Arbitrary Executions (IGLHRC)
http://www.iglhrc.org/cgi-bin/iowa/article/pressroom/pressrelease/1257.html [en]
http://www.tjenbered.fr/2010/20101117-89.pdf [en]

[5] 19 novembre 2010 – ONU : Une commission retire l’orientation sexuelle d’une résolution sur les exécutions injustifiées (Yagg)
http://yagg.com/2010/11/19/onu-une-commission-retire-lorientation-sexuelle-dune-resolution-sur-les-executions-injustifiees
http://www.tjenbered.fr/2010/20101119-99.pdf

[6] 12 décembre 2010 – Exécutions extrajudiciaires : les USA promettent une contre-attaque (360°)
http://360.ch/magazine/2010/12/executions-extrajudicaires-les-usa-promettent-une-contre-attaque/
http://www.tjenbered.fr/2010/20101212-89.pdf

[7] 19 décembre 2008 – Dépénalisation universelle de l’homosexualité : Une journée historique à l’ONU (Yagg)
http://yagg.com/2008/12/19/depenalisation-universelle-de-lhomosexualite-une-journee-historique-a-lonu/
http://www.tjenbered.fr/2008/20081219-99.pdf

Antiracistes ! | 15.12.2010 - 16 h 58 | 0 COMMENTAIRES
Le PS réhabilite Georges Frêche

Étiquettes : , ,

LE PS RÉHABILITE GEORGES FRÊCHE

Samedi 11 décembre à Paris lors de sa «convention pour l’égalité réelle», le Parti socialiste (PS) approuvait plusieurs propositions destinées à lutter contre «les stéréotypes sexistes, racistes, homophobes ou transphobes».

Il eût dès lors été préférable que le même parti s’abstienne d’approuver, lors de la même convention, la réintégration de 41 des 58 séides de feu Georges Frêche exclus en février (les 17 restants semblant appelés à se voir proposer cette réintégration sous peu). L’intéressé s’était en effet distingué par des propos répétés qui alimentaient, à des fins électoralistes, ces mêmes «stéréotypes».

Tjenbé Rèd (association afro-caribéenne de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida) avait pu se féliciter de la cohérence retrouvée du Parti socialiste qui avait finalement opposé une liste à Georges Frêche, lors des dernières élections régionales, ou refusé l’entrée à ses partisans lors de ses dernières universités d’été.

Tjenbé Rèd regrette aujourd’hui que ce parti s’éloigne à nouveau de la cohérence face au racisme et aux autres discriminations. Alors que le racisme reste instrumentalisé par plusieurs familles politiques de droite ou d’extrême droite en France et en Europe, alors par exemple qu’on attend toujours désespérément le début de l’ombre d’une position officielle du Parti socialiste face aux propos racistes tenus par Jean-Paul Guerlain le 15 octobre à l’encontre des «nègres» (dont il ne savait pas s’ils avaient «toujours tellement travaillé»), le PS pouvait utilement se dispenser de réhabiliter ainsi, à titre posthume, l’homme qui proclamait (le 14 novembre 2006) sa «honte» et sa «peine» de voir «neuf Blacks sur onze» dans l’équipe de France de football.

Tjenbé Rèd invite le Parti socialiste à se ressaisir et à revenir à un positionnement clair et constant, aussi bien rhétorique qu’effectif, contre le racisme et les discriminations.
_

Contact : David AUERBACH CHIFFRIN |
06 96 05 24 55 (Antilles) | 06 10 55 63 60 (Hexagone) | contact@tjenbered.fr

Secrétaire général adjoint du Collectifdom (Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais & Mahorais) ;
Porte-parole suppléant et membre du comité de pilotage du Raac-sida (Réseau des associations africaines & caribéennes agissant en France dans la lutte contre le sida) ;
Porte-parole du Collectif des ÉGOM (États généraux de l’outre-mer) dans l’Hexagone ;
Rapporteur coordinateur des ÉGOM dans l’Hexagone en 2009 ;
Rapporteur de la commission Égalité & Discriminations des ÉGOM dans l’Hexagone ;
Président de Tjenbé Rèd (Association afro-caribéenne de lutte contre les homophobies, les racismes & le sida) ;
Référent de Tjenbé Rèd près la Fédération française LGBT (lesbienne, gaie, bi & trans)
_

[1] 11 décembre 2010 – Le PS veut réintégrer des alliés de Frêche (AFP)
http://www.francesoir.fr/le-ps-veut-reintegrer-des-allies-de-freche
http://www.tjenbered.fr/2010/20101211-89.pdf

[2] 11 décembre 2010 – Convention égalité réelle – Texte adopté (Parti socialiste)
http://www.parti-socialiste.fr/articles/egalite-reelle-les-propositions-adoptees
http://www.tjenbered.fr/2010/20101211-88.pdf

[3] 23 octobre 2010 – Photographies de l’Existrans (par Tjenbé Rèd)
http://www.tjenbered.fr/2010/20101023-29.pdf
http://www.tjenbered.fr/2010/20101023-29.html

Antiracistes ! | 15.12.2010 - 15 h 01 | 1 COMMENTAIRES
Le Pen avec nous ? Beurk, sans façon !

Étiquettes : , , ,

LE PEN AVEC NOUS ? BEURK, SANS FAÇON !

Paris, mercredi 15 décembre 2010
Communiqué de presse n°TR10POL32    FR
_

Vendredi 10 décembre à Lyon, Marine Le Pen aurait déclaré, selon les sites Internet d’information E-llico.com et 360.ch : «J’entends de plus en plus de témoignages sur le fait que dans certains quartiers, il ne fait pas bon être femme, ni homosexuel, ni juif, ni même français ou blanc», en marge de sa diatribe anti-musulmane dans laquelle elle a comparé les «prières de rues» de musulmans à une «occupation» en faisant un parallèle avec la Seconde guerre mondiale.

Tjenbé Rèd (association afro-caribéenne de lutte contre les homophobies, les racismes & le sida) dénonce le cynisme et l’opportunisme de tels propos, pour le moins surprenants dans la bouche de cette représentante d’un parti politique d’extrême droite qui se distingue, depuis bientôt 40 ans, par ses positions constamment xénophobes, certes, mais également sexistes, homophobes ou antijuives.

Depuis bientôt 40 ans, le Front national exacerbe les divisions de la société française pour mieux s’en nourrir.

Tjenbé Rèd réaffirme son entière solidarité avec les personnes LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) de confession musulmane, nombreuses parmi ses adhérent/es et sympathisant/es. Plus largement, Tjenbé Rèd appelle les personnes LGBT à ne pas se laisser berner par les stratégies politiciennes qui, en opposant les minorités aux minorités, visent uniquement à les maintenir toutes en marge de l’égalité républicaine.

Comme nous l’affirmons depuis notre fondation le 1er mai 2007, le combat contre les homophobies est inséparable de celui mené contre les discriminations et notamment contre les racismes.

_

Contact : David AUERBACH CHIFFRIN |
06 96 05 24 55 (Antilles) | 06 10 55 63 60 (Hexagone) | contact@tjenbered.fr

Secrétaire général adjoint du Collectifdom (Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais & Mahorais) ;
Porte-parole suppléant et membre du comité de pilotage du Raac-sida (Réseau des associations africaines & caribéennes agissant en France dans la lutte contre le sida) ;
Porte-parole du Collectif des ÉGOM (États généraux de l’outre-mer) dans l’Hexagone ;
Rapporteur coordinateur des ÉGOM dans l’Hexagone en 2009 ;
Rapporteur de la commission Égalité & Discriminations des ÉGOM dans l’Hexagone ;
Président de Tjenbé Rèd (Association afro-caribéenne de lutte contre les homophobies, les racismes & le sida) ;
Référent de Tjenbé Rèd près la Fédération française LGBT (lesbienne, gaie, bi & trans)
_

[1] 12 décembre 2010 – Marine Le Pen se pose en défenseure des gays face aux lois religieuses musulmanes (E-llico)
http://reloaded.e-llico.com/article.htm?articleID=25556
http://www.tjenbered.fr/2010/20101212-99.pdf

[2] 13 décembre 2010 – Marine Le Pen joue les gays contre les musulmans (360°)
http://360.ch/magazine/2010/12/marine-le-pen-joue-les-gays-contre-les-musulmans/
http://www.tjenbered.fr/2010/20101213-99.pdf

[3] 23 octobre 2010 – Photographies de l’Existrans (par Tjenbé Rèd)
http://www.tjenbered.fr/2010/20101023-29.pdf
http://www.tjenbered.fr/2010/20101023-29.html

Antiracistes ! | 13.12.2010 - 09 h 17 | 1 COMMENTAIRES
Le Cran, «Combien je Représente vraiment d’Associations Noires ?»

Étiquettes : , , ,

Lundi 6 décembre 2010, le site Internet Rue 89 publiait un article intitulé «À quoi (et à qui) sert le Cran ?» [1]. Ayant pris part à la fondation du Cran (Conseil représentatif des associations noires), je crois pouvoir livrer le commentaire suivant. Par deux communications publiées les 15 et 21 novembre 2008 [2], Tjenbé Rèd, une association membre du Cran, avait soutenu l’actuelle direction du Cran (quelque peu épinglée dans l’article précité). Au contraire, dans trois autres communications, les 5 janvier, 31 janvier et 22 mai 2009 [3], Tjenbé Rèd a ensuite pris certaines distances avec elle. Que s’est-il passé entre ces deux séries de communications ? Tout simplement, Tjenbé Rèd a pris connaissance du nombre réel de membres du Cran et observé ainsi qu’une réunion portant notamment élection de la direction du Cran, le 23 novembre 2008, n’avait pas atteint le quorum. Le nombre réel de membres était, au moment de cette réunion, de 35 personnes morales (dont 20 présentes) et 162 personnes physiques. Vingt associations membres : on est assez loin des 105 revendiquées sur le site Internet du Cran au 5 décembre 2008 ou des 120 revendiquées à ce jour (sans plus en indiquer aucune liste, exigence démocratique mais aussi légale puisque les unions d’associations déclarées ayant une administration centrale doivent déposer la liste des associations qui les composent en préfecture… ce qui n’était pas le cas, concernant le Cran, au 26 novembre 2010, selon son dossier en préfecture de police de Paris) [4]. Suite à ces trois dernières communications, Tjenbé Rèd s’est vue de fait exclue du Cran puisqu’elle n’est plus convoquée, depuis, à ses réunions statutaires – au mépris du droit associatif mais quelle importance ? Plus récemment, l’actuelle direction du Cran s’est exprimée sur l’affaire Guerlain [5], captant une certaine attention médiatique sans jamais avoir été vue devant le siège social de Guerlain sur les Champs-Élysées lors des mobilisations interassociatives les 23 octobre, 30 octobre, 6, 13, 20 et 27 novembre 2010. Conclusion n°1 : le Cran, c’est vingt associations (décompte au 23 novembre 2008, aucun décompte public n’étant disponible depuis cette date), dont aucune d’envergure, sur des milliers d’associations afro-caribéennes en France. Conclusion n°2 : le respect des statuts du Cran n’est pas toujours, du moins en ce qui concerne les modalités d’élection de sa direction ou d’exclusion de ses membres, une priorité aux yeux de son actuelle direction. Conclusion n°3 : le Cran peut s’exprimer sur une affaire de racisme sans être présent dans la rue lors des mobilisations relatives à cette affaire. Il n’en faudrait pas beaucoup plus pour déduire que le but de son actuelle direction serait d’occuper le devant de la scène – aujourd’hui, médiatique – sans trop se soucier d’être présente sur le terrain, de respecter ses propres statuts ou de développer le nombre de ses associations membres. De façon générale, affirmer que l’on représente un nombre important d’associations sans les représenter vraiment offre cet avantage de se donner un poids médiatique supérieur au nombre d’associations auxquelles on doit démocratiquement rendre compte. Un artifice facilement qualifiable d’imposture intellectuelle ; une sorte d’autre effet levier. – DAC