1983 septembre | 2011 | Makoumè !

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Makoumè !
Noirs, métis, pédés, séropos... On abuse, merde !
Antiracistes ! | 06.09.2011 - 19 h 15 | 3 COMMENTAIRES
Gisèle Halimi dénonce la pornographie raciale du «DSQ Circus»

Étiquettes : , ,


Gisèle Halimi, avocate et présidente de Choisir la cause des femmes, trouve aujourd’hui les mots justes pour dénoncer dans Le Monde la surprenante couverture accordée par les médias français («complaisants ou neutres mais jamais défavorables») au retour de Dominique Strauss-Kahn (alias «DSK» ou pour certain/e/s désormais «DSQ»), dimanche dernier 4 septembre (jour anniversaire, bien oublié à cette occasion, de la République en France). C’est Jésus ressuscité, c’est Lazare sortant de l’ombre, c’est Dreyfus libéré, c’est le triomphe des Bleus sur les Champs-Élysées (en 1998, pas après l’Afrique du Sud), c’est Johnny à Las Vegas, c’est Benoît XVI à Lourdes, c’est Rocco Siffredi à la sortie de son dernier opus. Il est revenu, il porte seul ses bagages (quelle humilité, quel grand homme), il sourit, il ouvre la porte, ferme la porte, il tend la main, baisse la main, il ouvre son frigo, ferme son frigo – ad nauseam. Gisèle Halimi conclut en évoquant «la victime passée par pertes et profits parce que lointaine, socialement humble (une domestique) et noire» : pas un mot en effet sur les échantillons de sperme et de peau déposés par DSQ à Manhattan, le 14 mai entre 12h06 et 12h26, dans la bouche et sur les vêtements de Nafissatou Diallo, femme de chambre noire (qui aurait, nous faut-il croire, spontanément succombé à son so-called «charme latin»). Pas un mot mais des sous-entendus : chacun/e visualise cette scène pornographique du 14 mai où le daddy blanc impose un face fucking «avec éjac’» à une soubrette noire au consentement d’autant plus présumé qu’elle a une bouche et que les femmes qui ont une bouche, c’est bien connu, sont des salopes qui avalent (la salope qui «n’avale pas» étant une sainte-nitouche qui attend qu’on la force à «avaler»). Le «D$Q Circus» poursuivra bientôt en direct au «20 heures» son entreprise de promotion d’une variété bien précise de pornographie : le snuff movie (film clandestin qui représente des violences réellement exercées à l’encontre d’une ou plusieurs victimes), dans le cas présent version racialisée. Il a été filmé, il sortira bientôt, il s’arrachera à des milliers d’exemplaires. Pour le dénoncer, n’hésitez pas à signer en ligne la pétition «Qu’il se taise !», lancée par le collectif «Non à Guerlain ! Non à la négrophobie !» (http://www.petitiononline.com/dsk).